VIGNERON.NE(S)

Le Raisin et l'Ange

Vigneron : Antonin Azzoni
Région : Rhône
Ville : Saint-Maurice-d'Ibie
Encépagement : Syrah, Grenache, Viognier, Merlot, Gamay, Alicante, Cabernet Sauvignon, Sauvignon Blanc, Chardonnay
Terroir : Calcaire
Surface domaine : 1 ha
portrait

Le Raisin et l’Ange se trouve au Mas de la Bégude dans la vallée de l’Ibie, située au Sud de l’Ardèche, non loin des fameuses gorges. Il faut parcourir les routes sinueuses de la vallée avant de rencontrer Antonin Azzoni dans son havre de paix. Le domaine a été créé par son père, Gilles, mais Antonin a pris la décision d’avoir son activité de vinification et négoce de raisins, tout en accompagnant son père sur le domaine familial. Il a également une parcelle de Syrah qu’il cultive en parallèle.

Les raisins du domaine prennent racines sur des terroirs secs et argilo-calcaire. La surface des vignes n’est pas totalement exploitée et les cuvées proviennent des raisins cultivés par Antonin, mais aussi de raisins bio d’autres domaines voisins, comme les Frères Ozil par exemple. L’enherbement des sols et le semis d’engrais verts sont pratiqués et le domaine est membre de l’Association des vins naturels (AVN). En bref, qu’ils soient achetés ou cultivés par Antonin, les raisins sont propres ! 

Les cépages utilisés par le Raisin et l’Ange sont en partie autochtones à la région, Syrah, Grenache et Viognier, mais on trouve aussi Merlot, Gamay, Alicante, Cabernet Sauvignon, Sauvignon Blanc et Chardonnay. 

Antonin Azzoni fait des vins de soif et de plaisir, « je fais des glouglous » dit-il. Pour se faire, la vinification des vins à pour doctrine le zéro intrant, avec des levures naturelles indigènes et pas de filtration ou collage en tout genre ! On ne touche à rien ! 

Après fermentation dans les quatre cuves du Chai, nommées respectivement Zola, Brel, Chaplin et Camu, les vins s’écoulent par gravité. Le terrain en pente a permis la construction d’un chai entièrement gravitaire. La vinification se fait essentiellement en grappes entières, avec une macération carbonique de huit jours à un mois, pour obtenir des vins frais et fruités.

Comme il le dit lui-même, les vins d’Antonin Azzoni sont avant tout des glouglous, des jus de plaisir qu’on a envie de boire tout l’été sous le soleil Ardechois, frais, fruités et un peu rock’n’roll ! 

La région

Coup d'oeil sur Saint-Maurice-d'Ibie