icon
VIGNERON.NE(S)

Domaine des Célestes

Vigneron : Julien Sefraoui-Nowak
Région : Rhône
Ville : Vauvert
Encépagement : Clairette, Viognier, Syrah, Carignan et Mourvèdre
Terroir : Galets roulés sur des terres argilo-calcaires
Surface domaine : 8 ha
Production annuelle : 20000
Certification : Agriculture biologique

L'histoire

Julien Sefraoui-Nowak a dans un premier temps fait ses études sur Paris, avant de tout quitter pour s’installer à Vauvert, dans les costières de Nîmes. Une envie avant tout guidée par une passion pour les vins naturels. Cet ancien consultant en énergie prend la décision d’arrêter en 2014 pour se lancer dans un Master 2 en commerce du vin à Bordeaux, puis un BTS viti-œnologique. Il fait le tour du monde (Italie, Australie…) et complète sa formation avec un stage en biodynamie chez les frères Amiel, puis Wilfried Valat dans le Languedoc. Il décide de créer le domaine des Célestes en 2021.

Julien dispose de 8 hectares sur des vignes en Bio depuis 1984 et âgée en moyenne de 30 ans (1939 pour les Carignan). L'encépagement est composé de Syrah, Carignan et Mourvèdre. Un plantier de Macabeu a été réalisé sur 1ha en 2021, 1ha de Picpoul/Albarino en 2022 et 1ha de Carignan Blanc en 2023. La volonté du domaine est de s'orienter vers la production de grands vins blancs du Sud de la France. Le sol des costières de Nîmes est essentiellement constitué de galets roulés sur des terres argilo-calcaires, signant ainsi leur appartenance à la vallée du Rhône. Côté climat, l’appellation est soumise à une forte saisonnalité des pluies. Comme dans l’ensemble des vignobles de la Vallée du Rhône, le mistral souffle ici tout au long de l’année, ce qui représente un atout pour le traitement du vignoble. Julien Sefraoui-Nowak est très soucieux des problématiques liées à l’environnement et conduit le travail à la vigne selon les principes de la biodynamie. Aucun traitement chimique n’est utilisé, dans le plus grand respect de la biodiversité, les travaux manuels sont eux réalisés mécaniquement. Les vendanges et le tri des raisins sont faits à la main.

Au chai, Julien garde la même ligne directrice : les vins doivent être le fruit d’un minimum d’intervention. Il n’utilise aucun intrant œnologique, hormis une dose homéopathique de soufre à la mise pour stabiliser les vins. Les vins ne sont ni filtrés, ni collés et les levures sont totalement indigènes. Les vins rouges et la Clairette sont élevés dans des barriques bourguignonnes et le reste des blancs dans des demi-muids d’Acacia. Les vins reposent en paix pendant environ 8 mois avant la mise en bouteille.

Les vins du domaine des Célestes font preuve d’une grande fraîcheur, pour une région habituée aux fortes chaleurs, mais conserve l’esprit des vins puissants de ses terroirs magnifiques qui composent les Costières de Nîmes. Deux premières cuvées réussies pour un jeune vigneron talentueux et très prometteur !

La région

Coup d'oeil sur Vauvert